La matière est le degré le plus bas de l’esprit

et l’esprit est le plus haut degré de la matière

Les clés d’accès aux trésors du Jin Shin Jyutsu furent transmise de génération en génération par l’enseignement oral. L’art fut presque oublié jusqu’à ce que Maître Jiro Murail, japonais, le redécouvrit au début des années 1900. Puis il le transmit au monde occidental par l’intermédiaire de Mary Burmeister, son élève.

Mary Burmeister
Jiro Murai

Jin : c’est l’homme, l’être humain, l’humanité, l’être évolué de connaissance, de bienveillance et de compassion.

Shin : le créateur, la force créatrice , énergie créatrice.

Jyutsu : l’Art

L’art du créateur ( au sens de l’énergie créatrice) au travers de l’ homme de bienveillance.

Le Jin Shin Jyutsu est un Art énergétique de revitalisation et d’harmonisation de la force vitale du corps.

Il existe une énergie de vie qui circule dans l’univers et dans chaque organisme individuel.

Le Jin Shin Jyutsu nous apprend que cette énergie n’est pas qu’une force abstraite et inaccessible. Il nous montre aussi que l’un des principaux moyens permettant de faire circuler cette énergie est en fait bien plus facile à utiliser que ce que l’on pourrait penser: il suffit de respirer.

Cette énergie de vie universelle se manifeste à différents niveaux de densité. On appelle ces niveaux des profondeurs. Il existe neuf profondeurs. À la neuvième profondeur, l’énergie s’exprime sous sa forme la plus infinie et la moins différenciée. En progressant à travers chacune des 8 profondeurs successives, l’énergie devient plus dense ( devient matière ) et englobe peu à peu tous les aspects spirituels psychologiques et physiques de notre existence. Pour comprendre ce processus de densification de l’energie, il suffit de penser à l’eau qui suivant la température passe de l’état de vapeur, puis à l’état liquide puis se transforme en glace. 

Le souffle est l’expression de base de l’énergie de vie. Le souffle nous permet de relâcher les tensions accumulées, de libérer l’énergie stagnante grâce à l’expiration. Chaque fois que nous inspirons nous recevons en abondance de l’énergie nouvelle et purifiée.

Quand l’énergie vitale circule en nous sans encombre, nous sommes en parfaite harmonie. Les obstructions qui mène à une dysharmonie au niveau physique, mental et émotionnel sont créés par les attitudes. Il existe 5 attitudes de base :

  1. L’inquiétude,
  2. la peur,
  3. la colère,
  4. la tristesse
  5. la prétention c’est-à-dire le faux-semblant.

Toutes les attitudes proviennent de la peur que Mary Burmeister définit comme une fausse preuve qui paraît réelle.

L’art du Jin shin Jyutsu nous révèle la connaissance de notre énergie principale de revitalisation universelle qui suit un certain circuit. Cette énergie monte le long du dos et descend devant. Elle est notre source de vie, l’œuf cosmique. cette énergie revitalise tous nos circuits individualisés des fonctions énergétiques du corps. Le rythme de cette énergie ne peut être détruit mais les abus conscient ou inconscient de notre corps peuvent perturber l’apport énergétique nécessaire au fonctionnement correct de ces circuits individualisés des fonctions énergétiques du corps.

Nous avons les moyens grâce au Jin Shin Jyutsu d’aider la circulation de cette énergie.

Qu’est-ce qui fait battre le cœur ? qu’est-ce qui rend la respiration possible ? la digestion possible ? Qu’est-ce qui fait démarrer la voiture lorsque l’on tourne la clé ? La réponse à cette dernière question serait tout simple : la batterie de la voiture.

Et bien pour la source d’énergie du corps, la réponse serait tout simplement la batterie de la vie qui est la source d’énergie indispensable pour les différentes fonctions du corps.

Très simplement, le Jin Shin Jyutsu est une façon d’équilibrer l’énergie vitale. Cet art nous montre comment,  en nous servant de nos mains, nous pouvons restaurer  l’équilibre émotionnel, soulager la douleur, et remonter aux causes des maladies, qu’elles soient chroniques ou ponctuelles. De plus ses effets sont cumulatifs, ce qui signifie que plus on le pratique, plus on augmente notre vitalité et notre connaissance de nous-même.  

Par l’apposition des mains sur certaines zones du corps appelées “Verrous de sauvegarde”, nous aidons la circulation de cette énergie universelle dans notre corps. Nos mains sont comme des câbles de batterie. 

II existe vingt-six zones distinctes, appelées «verrous de sauvegarde de l’énergie» (VSE), qui se trouvent sur chaque côté du corps. Ces verrous de sauvegarde de l’énergie jouent le rôle de coupe-circuit pour pro­téger le corps quand le flux de l’énergie vitale est blo­qué. Quand un verrou se referme, un symptôme se manifeste dans la partie correspondante du corps. Ceci est une sorte de signal d’alarme, qui sert aussi à indiquer l’origine du déséquilibre.

Les mains sont des câbles de batterie
Il nous suffit de placer nos mains sur l’endroit du corps approprié pour permettre à l’énergie vitale de circuler vers un autre endroit de notre corps ou vers un autre être humain. L’énergie vitale universelle peut passer à travers un vêtement, un plâtre, un bandage ou un appareillage. Aucun de ces éléments ne peut faire obstacle au flux de l’énergie de vie qui circule entre les mains du praticien et celui qui la reçoit.
Imaginez que vos mains sont des câbles de batterie. Posez-les simplement sur un endroit du corps – il est inutile de le faire en force, tout comme il est inutile de frotter ou de masser.

Enfin, il existe à l’intérieur de chacun de nous une harmonie sous-jacente et toujours présente, même lorsque nous souffrons d’une disharmonie impor­tante ou d’une maladie. Ces disharmonies, qui sem­blent revêtir des formes très différentes, proviennent pourtant toutes de la même cause essentielle : le blo­cage de l’énergie vitale. Ces disharmonies sont appelées «étiquettes». Les étiquettes qui font peur, comme les cancers ou les maladies cardiaques, indi­quent qu’il y a beaucoup d’énergie bloquée ou stag­nante. Les étiquettes moins effrayantes, telles que les indigestions ou les rhumes, proviennent de blo­cages plus légers. Toutes les étiquettes, quelle que soit leur importance, peuvent être aidées en libérant l’énergie stagnante.

La connaissance du Jin Shin Jyutsu nous fait prendre conscience du fait qu’il nous faut changer notre façon d’être, afin d’éviter une accumulation de tensions dans notre corps.

référence : livre : “Jin Shin Jyutsu” Auteur : Alice burmeister/ Tom Monte aux éditions Jouvence

Livre 1 de l’aide à soi-même de Mary Burmeister, livre de l’institut de Jin Shin Jyutsu 

Vues : 106