La déprime est un état auquel nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre. C’ est un état-d’être passager mais qui n’en reste pas moins désagréable. Manque de motivation, tristesse, mélancolie, fatigue, pessimisme, parfois des insomnies,  irritabilité, anxiété, on broie du noir, le moral est au ras des pâquerettes

D’après la science : La déprime peut être due à un déséquilibre de la chimie du cerveau lorsque la fabrication de certains neurotransmetteurs jouant sur la régulation de l’humeur comme la sérotonine ou la dopamine diminue. Des facteurs émotionnels, financiers, économiques, professionnels peuvent être en cause.*

Il est normal au cours de la vie, suivant les événements et expériences vécus, d’avoir des baisses de régime et de ressentir des émotions négatives qui affectent notre quotidien.

Le doute et le questionnement, ou encore le découragement et le désespoir s’insinuent en nous, sans toujours en comprendre les raisons. Nous vivons alors de véritables “coup de blues“. 

Maintenant lorsque cela m’arrive, je prends du temps pour pratiquer l’ Art du Jin Shin, ce qui m’aide significativement à dépasser ces “états dépressifs passagers” ( à ne pas confondre avec la dépression qui est une maladie avérée qui doit être prise en charge par un suivi médicale et thérapeutique).

Cela m’a parfois et je dirai même souvent apporté un véritable coup de fouet, me redonnant humeur joyeuse, légèreté et dynamisme. 

Voici ce que je fais lorsque j’ai un coup de cafard :

Je m’allonge sur mon canapé avec mon chat qui adore venir se coller à moi et je ne pratique généralement qu’une seule étape ou deux du courant central, même si cela m’arrive de le pratiquer en entier.

Le courant central est notre source de vie, notre soleil. Il chasse les nuages qui affectent notre vision du monde, nous redonne vitalité et espoir. 

Je choisis la posture à l’instinct et pas forcément dans les règles de l’art (s’il y en avait ! ) en fonction de l’appréciation du moment, du confort de ma position. 

Je peux soit

_ mettre la main droite au sommet de la tête

et poser la main gauche soit 

  • au milieu de la poitrine,
  • ou à la base du sternum,
  • ou sur le haut du pubis.
  • ou faire toutes ces étapes

_mettre la main droite au milieu de la poitrine et la main gauche à la base du sternum, ou sur l’os du pubis. (dernière image)

Et je reste ainsi une vingtaine de minute. J’observe ma respiration sans la modifier, et laisse aller mes pensées. 

Et vous ? Si vous ne deviez faire qu’une seule étape, laquelle choisiriez-vous ? 

 

Rappelez-vous, l’art du Jin Shin est un art sans effort, la pratique doit toujours être agréable et facile pour vous au risque d’en perdre le bénéfice. Il n’y a pas une seule façon de faire, pour preuve vous pouvez harmoniser ce verrou en vous tenant simplement le pouce.

Je ne peux que vous encourager à refaire cette pratique régulièrement pour en découvrir et en expérimenter ses effets bénéfiques sur vous et être votre propre témoignage.

Une autre façon d’atteindre ses verrous c’est de tenir les doigts auriculaire, pouce et index ou encore de faire les premières étapes du courant central ( séquence sur la photo suivante).

La pratique : 

Allongé ou assis, comme c’est confortable pour vous. Veillez à ce que vos bras ne soient pas crispés et qu’il n’y ait aucune tension. Vous pouvez vous servir de coussins pour reposer vos bras.

Combien de temps pratiquer et à quelle fréquence :

Pendant quelques minutes, suivant le temps qui vous est imparti, jusqu’à 20 mn si le coeur vous en dit, pour expérimenter cette séquence et observer en conscience comment cela agit sur vous. Répétez autant de fois que vous en avez envie, seule une pratique régulière apporte des changements significatifs.

Au cours de vos pratiques, après vous être ancré, tournez vos pensées vers l’intérieur en vous concentrant sur les sensations de votre corps.

Que ressentez vous? 

Comment évoluent vos pensées ?

Je vous rappelle aussi qu’il n’est pas nécessaire et même déconseillé d’appuyer sur la zone ou de serrer votre doigt. Un toucher qui n’est ni massage ni pression sera adapté.

Mary disait “être son propre témoignage“. Et si vous avez envie de témoigner de votre pratique, vous pouvez laisser un commentaire en bas de page ou m’écrire.

Pratiquer régulièrement le Jin Shin Jyutsu c’est :
S’accorder un moment pour soi,
S’harmoniser corps et esprit,
Se revitaliser, se ressourcer, se recentrer.

Nous avons les moyens avec Jin Shin Jyutsu, en posant nos mains ou doigts sur ces zones appelées Verrous de Sauvegarde de l’énergie d’améliorer voire de rétablir la libre circulation de cette énergie et d’aider ainsi nos disharmonies, d’améliorer nos symptômes.

Il ne s’agit pas de se substituer à un diagnostic, ni à un traitement médical, ces pratiques simples et douces peuvent vous aider à réduire les symptômes, mais seul votre médecin est habilité à adapter votre traitement.

 

sources :

*Article Passeport Santé

Livre II | Introduction au Jin Shin Jyutsu Est. (suite)

Jin Shin Jyutsu, L’art de revitaliser et d’harmoniser le corps, les émotions et le mental par le toucher – Jin Shin Jyutsu

 

Vues : 27